Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha
Ad Top Header

La tension monte entre les États-Unis et l'Iran. Le Pentagone déploie du matériel militaire lourd aux portes du pays des Ayatollahs.

Le navire transporte également des équipements conventionnels de débarquement et des hélicoptères. "Ce nouveau convoi va se joindre au groupe de frappe du porte-avions USS Abraham Lincoln et au détachement spécial de bombardiers de l'US Air Force dans la région", explique le ministère américain de la Défense, dans un communiqué.

Selon les autorités militaires américaines, cette campagne est destinée à contrecarrer d'éventuelles attaques iraniennes contre leurs forces et leurs intérêts.

Washington hausse le ton "Nous sommes en position et prêts à défendre les forces et les intérêts américains dans la région", a précisé le Pentagone. "Nous répondrons de manière implacable à toute attaque contre les intérêts des Etats-Unis ou de nos alliés", a averti John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale.

Le Pentagone a également annoncé que des bombardiers B-52 américains sont stationnés sur une base au Qatar depuis le 8 mai dernier. Du côté de Téhéran, on perçoit ces déploiements comme une "guerre psychologique" visant à intimider l'Iran qui a décidé mercredi de s'affranchir de deux des engagements de l'accord international visant à l'empêcher de se doter de la bombe atomique.

L'Iran dit revenir sur des restrictions consenties par l'accord conclu à Vienne en juillet 2015, pour répondre aux sanctions unilatérales imposées par Washington depuis sa sortie de l'accord.

BBC

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Facebook