Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha
Ad Top Header

La Guinée vers la mise en place d’une Agence Nationale de la Sécurité Routière.

Ce vendredi 1er février 2019 à Conakry l’atelier sous-régional sur la sécurité routière, a pris fin. Au sortir de ces deux jours de rencontres, les responsables de la structure l’O.G.C, les représentants de différents secteurs comptent réglementer le secteur routier à travers la mise en place d’une agence Nationale de la sécurité routière dans le pays En terme de  sécurité routière ,l’expert malien Souleymane Dambélé a donné les grandes lignes qui ont permis à son pays de réduire le taux d'accidents de la circulation.

« D’abord c’est de remercier l’O.G.C, qui a bien voulu initié cette activité, au Mali nous avons mis en place une agence nationale de sécurité routière.Alors depuis nous avons bien avancé. je vois des recommandations qui stipulent que l’Etat doit insérer des module dans l’enseignement primaire. Cela aussi est très important au mali nous avons commencé par ça et il y a des modules qui sont enseignés dans les écoles primaires,ce  qui a vraiment permis aux élèves de prendre connaissance  du codes de la route , aussi il ya des sensibilisation dans les radios à la télévision. Chaque jour, le ministre et le directeur de l’agence sortent à la télévision pour sensibiliser les citoyens à se conduire bien  avec les motos, les véhicules à être prudent, respecter les code de la route.Aujourd’hui au Mali c’est une activité phare. Donc nous invitons les autorités guinéennes à aller avec la société civile pour mettre en place une agence en charge de la sécurité routière pour réduire les accidents de la route. » Invite Dambelé

 Pour le leader du parti l’URG Souleymane Sy Savané il faut  revoir le  code de la route . « Il faut que nous revoyons nos codes routiers, en donnant beaucoup plus d’amplification à ce genre de sensibilisation faisons intervenir tout les usagers y comprit les motards qui ont apporté ce phénomène dangereux dans ce pays. Mais pour le faire l’outil principal, il faut  soumettre à tous les automobilistes à un temps de formation qui sera sanctionnée par l'innovation de nos permis de conduire. Mais, essayer de trouver un trajet pour nos motards, faut que les motards se sortent sur toutes les grande routes de la Guinée. » Propose t-il.

Au sortir de cette rencontre qui a duré pendant deux jours dans la capitale guinéenne, le président de l’Organisation Guinéenne de la Citoyenneté (OGC),  Initiateur de cette rencontre Ousmane Oumar Diallo a invité les autorités de lui rejoindre afin de combattre ce phénomène ensemble. Il rappelle  enfin , l'élaboration d'un document stratégique national sur la sécurité routière, après qu'il  y a un fonds qui existe au niveau de la Banque Mondiale (BM) mais vous ne pouvez pas accéder à ce fonds sans mettre en place les deux structures. »

Ibrahima Sory Camara 621 26 96 981

Rate this item
(0 votes)
Last modified on samedi, 02 février 2019 17:20

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Facebook